• Coordination Gilets Jaunes Occitanie

    Regroupement des informations départemental d'Occitanie

 Coordination des Gilets Jaunes d'Occitanie

 Comptes Rendus

le 23-12-2018

MONTPELLIER

[ASSEMBLÉE/RÉUNION] Compte rendu de l’AG du 23/12 ASSEMBLÉE GILETS JAUNES 34·

Compte rendu de l’AG du 23/12
ASSEMBLÉE GILETS JAUNES 34·MERCREDI 26 DÉCEMBRE 2018

CR de l’AG du 23/12 à Odysseum.
Organisateurs et animateurs éphémères : Julien, Pablo, Lewis, Félix.
Environ 100 participant.e.s
* Présentation brève de la charte.
* Ouverture du forum libre.
- Un projet de blocage national des autoroutes est en train de s’organiser. Plus d’infos la prochaine fois.
- Une autre AG se tient tous les mercredis soirs sur le parking du Zénith (manifestation déclarée en préfecture). Toutes les infos sur : Gilets jaunes du Zénith Montpellier (Facebook).
- Les ronds-points, et notamment celui de Près d’Arènes, ont besoin de renforts. Ce sont eux qui nous rendent visibles.
- Depuis le dimanche 16/12, les péages ont été violemment délogés par les CRS et il est très difficile de les reprendre. Répression maximale. Certains ont été pourchassés pendant des heures avec l’aide d’un hélico.
Le gouvernement veut casser les points de blocage car on s’y organise de plus en plus pour enraciner le mouvement.
- Proposition d’action vis-à-vis de Midi-Libre : exiger un meilleur traitement de l’information nous concernant, sans quoi nous pourrions bloquer la distribution du journal.
- Idée de créer un point unique départemental pour organiser une grosse manifestation visible.
- Dans les villages alentours, on s’organise aussi : mailing-list, tracts, porte à porte. Il faut mettre en relation ces groupes entre eux.
- Il nous faut trouver de meilleurs outils de communication. Proposition de monter une commission pour réfléchir à tout ça. Diverses pistes ont été évoquées : discord, Telegram, framasoft, etc. Il faudra aussi créer un agenda.
- Il nous faut apprendre à traiter avec les médias sans violence : les journalistes qui viennent sur le terrain sont souvent aussi précaires que nous et ne sont là que pour exécuter des consignes qu’ils reçoivent d’en haut. Il ne sert donc à rien de s’en prendre personnellement à eux, il faut trouver un moyen de les utiliser pour faire passer nos messages (plutôt avec humour qu’avec agressivité).
- Nous devons être extrêmement vigilants vis-à-vis du racisme dans le mouvement.
- De même, certains prennent le parti de la police contre ceux qu’on appelle un peu trop facilement des casseurs. Tout le monde n’a peut-être pas envie de participer aux actions les plus mouvementées, mais restons solidaires entre nous.
- Un autre mot pour « casseurs » : des guerriers. Il faut aussi faire la différence entre la violence (de l’état et de la police : flashball, grenades, blindés, coups, arrestations arbitraires) et les dégradations et débordements commis par les GJ, et qui s’exercent à 99% du temps contre des biens, pas des personnes. De même, se défendre comme l’on peut quand on est attaqué sans raison par des policiers surarmés, est-ce vraiment de la violence ?
- Les membres pacifiques du mouvement se font tout autant gazer que les autres : c’est bien la preuve que la violence du pouvoir est aveugle et vise à faire peur, à blesser, à tuer, à réduire nos rangs.
- Blocage de l’économie ; débat entre ceux qui veulent tout bloquer et ceux qui veulent cibler les plus grandes entreprises.
- Attention aux diffusions d’informations sur les réseaux sociaux. Bien réfléchir à ce qu’on montre et quand on le montre.
- Il faut multiplier les actions pour faire courir les forces de l’ordre, leur faire accumuler de nombreuses heures supp.
- Plusieurs GJ ont été mis en garde à vue, certains ont accepté la comparution immédiate (qu’il faut systématiquement refuser). Nous devrons les soutenir durant leurs futures audiences. Création d’une commission interpellations, pour prévoir des plans de dispersion et apprendre à réagir en cas de garde à vue et face à la répression en général.
- Il faut aussi continuer la bataille des idées, sur le RIC notamment, mais sur le reste aussi. Le fond est crucial. Les questions sociales et fiscales ne doivent pas effacer les questions sociétales. Dans quel monde veut-on vivre ?
- Il ne faut pas rejeter les syndicats en soi, et bien faire la différence entre les bases et les directions. Certaines bases locales sont très combattives et résolument avec nous.
- Cibler Altrad, un de nos milliardaires régionaux.
- Prévoir des actions proches de lignes de tram, des feux rouges, des parkings : des lieux de business liés aux transports.
- Trop de groupes FB, de pages, de lieux, de division. Se rassembler sur une page unique. (Celle-ci : Assemblée gilets jaunes 34 – a été créée à cet effet.)
- Attention à la violence ! Elle se retourne contre nous, les victimes sont chez nous.
- Création d’une commission « nos députés locaux », pour suivre et poursuivre nos députés En Marche et les rendre comptables de chacun de leurs votes, de chacun de leurs amendements.
- Commission « première ligne » pour ceux qui sont prêts à aller en tête de nos manifestations faire face aux barrages de la police et protéger physiquement les autres.
- Action : bloquer l’Arena ou le zénith avant des concerts.
- Action : participer à l’appel de la ligue des droits de l’homme, qui récolte des témoignages de la répression du mouvement et compte organiser une conférence de presse à ce sujet.
- Action votée et accomplie en direct : déambuler dans Odysseum et faire fermer Apple, Zara et d’autres boutiques, en réclamant notamment qu’Apple paie ses impôts en France.
- Plusieurs actions proposées ne sont pas intégrées au CR pour éviter les fuites.
Au terme de ces longs échanges, il nous est apparu clair que le forum libre doit être mieux encadré : durer moins longtemps et se limiter à des simples propositions à mettre à l’ordre du jour sans entrer tout de suite dans les débats contradictoires, à réserver pour une deuxième partie d’AG.
Il a été convenu que la prochaine AG se tiendrait au même endroit, une heure plus tôt : dimanche 30/12 à 14H. Kaori, Juan, et … se chargeront de l’organiser et de l’animer, avant de passer à leur tour le relais à une autre équipe.

 

 Coordination Départemental

Cliquer sur un onglet pour voir le détail du département sélectionné

 Nous contacter

Aidez-nous à transmettre et faire circuler les informations, les comptes-rendus, les actions, ou même inscrire votre groupe.